Derrière les portes

L'ouvrage:
Jack et Grace Angel sont mariés depuis un an. Jack est avocat. Ce jour-là, ils donnent une soirée dans leur grande et belle maison. Ils reçoivent des amis. Esther, la femme d'un collègue de Jack, rencontre Grace pour la première fois. Rien de négatif n'est dit, mais une petite gêne s'installe entre les deux femmes.

Critique:
Il n'est pas facile de faire un résumé qui attire le lecteur sans dévoiler un élément clé. D'ailleurs, la quatrième de couverture en dit trop. C'est vraiment dommage, car l'auteur amène très bien certains faits, mais la quatrième de couverture fait qu'on les sait déjà. J'en ai pris mon parti, et ai cherché les petits indices qui auraient été moins perceptibles si je n'avais pas su. L'alternance passé présent est également une bonne trouvaille, au début, car elle retarde un peu (mais pas à l'excès) ce que nous finissons par comprendre.
Une fois cette étape franchie, je pense que l'auteur aurait dû se passer de l'alternance. En effet, dans le passé, Grace fit plusieurs tentatives pour obtenir quelque chose (je le dis ainsi pour ne pas dévoiler un élément important), et à cause du présent, on sait qu'elle a échoué. Il aurait été plus palpitant qu'on découvre ses échecs.
Vers la fin, l'alternance ne m'a pas semblé pertinente, du moins, sous les intitulés «passé» et «présent». Que l'auteur ait souhaité gardé l'alternance pour que le lecteur découvre des éléments le plus tard possible, c'est son choix. Cependant, j'aurais préféré qu'elle mette des dates au lieu de «passé» et «présent». J'ai trouvé cela un peu confus. (Je ne mets pas d'exemples pour ne rien dévoiler.)

Grace est un personnage auquel on s'identifie facilement. Au cours du roman, on peut penser qu'elle aurait dû faire plutôt comme ceci ou comme cela, mais si cela nous arrivait, que ferions-nous? Parfois, on pensera peut-être qu'elle est idiote de croire que les choses pourraient s'arranger. Pour ma part, je l'ai comprise. Lorsqu'une situation est inextricable, on espère toujours. De plus, j'ai aimé la combativité de l'héroïne.

Encore un livre qui incite à faire attention aux apparences. Bien sûr, il ne faut pas se méfier de tout le monde, mais il faut garder à l'esprit qu'il existe des gens manipulateurs (même s'ils ne vont pas aussi loin que le personnage du roman). Malgré les petits défauts que j'ai pointés du doigt, j'ai passé un très bon moment avec ce roman à l'intrigue cohérente, ou rien n'est bâclé, même si, à un moment, Grace doit s'en remettre à la chance et espérer qu'une chose arrivera...

Je ne sais pas si les maladresses que j'ai trouvées sont dues à la traduction ou à l'auteur (sauf concernant l'une d'elles que j'ai vérifiée dans la VO). Voici quelques exemples. À un moment, Grace dit qu'elle pensait que Jack «ne l'avait même pas calculée». C'est du langage familier. Le reste du roman étant en langage courant, j'ai pensé que le traducteur ne savait pas que l'expression était familière. Après vérification, dans la VO, c'est «didn't even look my way», ce qui est bien du langage courant, et aurait pu être traduit par: «remarquée» au lieu de «calculée». Cette erreur m'a gênée, parce qu'elle signifie que des personnes ignorent dans quelle catégorie de langage vont certaines expressions.
J'ai aussi trouvé quelques erreurs de syntaxe. Je ne les ai pas toutes notées, mais par exemple: «Quelqu'un en qui il instillerait la peur quand et comment ça lui chanterait.» J'aurais dit «comme ça lui chanterait». C'est peut-être une erreur inconsciente due au fait qu'on dit souvent «quand et comment».

Service presse des éditions Audible Studios, dont vous trouverez le catalogue sur le site Audible.
La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Maud Rudigoz.
Tout au long de ce roman, la tension est au rendez-vous. De ce fait, il n'est pas simple de le lire à voix haute. À mon avis, Maud Rudigoz en a fait un peu trop, surtout pour le rôle de Jack. Je pense qu'elle a d'abord été gênée parce qu'elle a voulu prendre une voix plus grave. Pour moi, le jeu est bien plus naturel quand le comédien ne modifie pas sa voix, même si certains y parviennent très bien. Donc, je pense qu'elle aurait dû moins forcer sur la voix grave. Elle ne l'est pas tant que ça, mais il m'a semblé que la comédienne n'était pas vraiment à l'aise avec.
Ensuite, il n'était pas facile de jouer Jack. Pour moi, elle l'a fait un brin trop souriant.
Je trouve qu'elle a bien joué Millie. Là encore, la partie n'était pas facile.
J'ai apprécié qu'elle prononce Grace sans faire le «r» à l'anglaise.

Pour information: la structure du livre n'a pas pu être respectée.

Acheter « Derrière les portes » en téléchargement audio sur Amazon
Acheter « Derrière les portes » sur Amazon