Black bazar

L'ouvrage:
Le personnage principal dont nous ne connaissons que le surnom (Fessologue), est congolais. Il nous raconte ici sa vie en France: ses amours, ses voisins, ses amis, ses habitudes... Sa femme l'a quitté pour l'Hybride, son voisin a des idées arrêtées sur tout et tous, ses amis lui tiennent de longs discours. Et lui, il écrit.

Critique:
La première qualité de ce livre, c'est l'amusement qu'il engendre chez son lecteur. L'auteur aborde plusieurs sujets, dont certains sont graves, mais la façon dont il les exploite fait que le lecteur ne cesse de sourire.

D'abord, la caricature domine. Dans un entretien accordé aux éditions Audiolib, Alain Mabanckou explique qu'il a fait exprès de faire de la caricature, car à son avis, elle est plus percutante. Il a tout à fait raison! D'une manière générale, on retient mieux quelque chose qui nous fait rire. De plus, certains thèmes ont été plusieurs fois abordés dans d'autres livres. Il est donc plus frappant de découvrir un personnage comme le voisin de Fessologue, qui est aussi raciste qu'il est possible de l'être, et qui ne sait même pas pourquoi il l'est, par les exemples apportés par l'auteur, plutôt que de lire des récriminations sur ce personnage de la part de Fessologue. A propos du racisme de ce voisin (surnommé monsieur Hypocrate par Fessologue), il faut noter qu'Alain Mabanckou exploite intelligemment l'idée, car Hypocrate est Antillais, et ne supporte pas les Africains. Le racisme n'est donc pas uniquement une question de couleur. Alain Mabanckou met d'ailleurs l'accent là-dessus dans l'entretien qui suit la version audio de l'ouvrage.
De même, la situation que vit Fessologue avec son ex-femme est assez caricaturale.
L'auteur choisit donc des situations devenues malheureusement banales, et nous les expose en leur donnant un nouveau souffle grâce à la caricature. Cette caricature fait aussi qu'on ne se moque pas de Fessologue qu'on pourrait considérer comme un sombre idiot, notamment à cause de sa crédulité quant à Couleur d'origine. On le plaint plutôt que de se moquer, et on rit de sa façon de dire les choses plutôt que de lui.
En général, la caricature est désastreuse pour un roman, mais ici, elle est employée à dessein, et donc, admirablement maîtrisée. De ce fait, elle atteint parfaitement son but: tourner les préjugés en ridicule, entre autres.

D'autre part, tous les personnages ne sont connus que par un surnom qu'on leur donne: l'arabe du coin (un commerçant en face de chez Fessologue), Couleur d'origine (l'ex-femme de Fessologue parce que sa peau est très noire), l'Hybride...
Quant à Fessologue, ses amis le surnomment ainsi, car il peut avoir une idée de la personnalité des gens en regardant... leurs fesses. Là aussi, il y a caricature: en général, les gens se font une idée de leurs semblables en observant leurs traits, leurs expressions... ici, ce sont les derrières qui sont expressifs, de l'avis de Fessologue. Et étant donné qu'il s'est trompé quant à Couleur d'Origine, cela le décrédibilise, et par là même, ceux qui pensent se faire une idée des gens en les observant quelques minutes.

Vous l'aurez compris, je vous recommande ce livre où l'humour, exploité de manière ingénieuse, domine.

La version audio que j'ai entendue a été enregistrée par Paul Borne pour les éditions Audiolib.
Dans l'entretien précédemment cité, Alain Mabanckou explique que c'est lui qui a souhaité que Paul Borne enregistre son roman. A mon avis, son choix est judicieux. Je connaissais Paul Borne en tant que comédien de doublage, je sais maintenant qu'il est aussi talentueux lorsqu'il fait du doublage que lorsqu'il lit à voix haute.

Acheter « Black bazar » sur Amazon

Acheter « Black bazar » en audio sur Amazon